Quoi de mieux que ce dernier jour de carnaval pour vous raconter toute cette période festive. En Guyane c'est un évènement incontournable ! De nombreux Guyanais économise toute l'année pour profiter comme il se doit des soirées aux dancings et des défilés populaires. Et d'ailleurs, la Guyane s'arrete économiquement parlant en période de Carnaval.

Ce Carnaval est le plus long au monde, il commence à l'Epiphanie et termine le Mercredi des Cendres . Sa durée est variable selon les années, puisque l'Epiphanie et le Mercredi des Cendres sont des dates variables. L'Epiphanie est le 1er dimanche après le 1er janvier, le Mercredi des Cendres est situé 46j avant Paques (pour exemple 13 fevrier en 2013, 5 mars en 2014) pour le début du Carème. Pour rappel, Pâques correspond au premier dimanche qui suit la première pleine lune du printemps. Cette année le carnaval a été assez long: 59jours de fêtes. Et pour finir en beauté Lundi et Mardi Gras ainsi que le Mercredi des Cendres sont chomés.

En plus de manger des galettes pendant toute la période de carnaval, il y a deux gros types d'évènements : les bals costumés dans les dancings avec les soirées touloulous notamment, et les défilés de rues et parades.

Touloulouu

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les touloulous en soirée

et couple touloulous/tololos aux défilés.

 

Commençons par les soirées dans les dancings. Les danses pratiquées sont la mazurka, la biguine et le piké jouk. Pendant la période de carnaval des cours sont donnés en début de semaine dans différents bars cayannais. Les soirées ont lieu chaque vendredi, samedi et même dimanche (les midis minuits) principalement sur Cayenne (parfois meme le jeudi). Les plus typiques sont le samedi chez Nana (le soleil levant) et Polina. Ce sont les soirées paré masqués des Touloulous. Les femmes sont intégralement déguisées de la tête aux pieds pour être méconnaissables, ce qu'on appelle les Touloulous. C'est elles qui invitent les messieux, le temps de la soirée les rôles sont inversés. Elles invitent qui elles le souhaitent, incognito, patron, voisin... D'autres types de soirées se dévelloppent de plus en plus, pour la 1ere fois cette année il y en a eu chaque vendredi ce sont les soirées Tololos. Les hommes sont masqués et déguisés et invitent les femmes à danser. Si vous etes en Guyane durant cette période vous n'aurez aucun mal à trouver les lieux ou vous rendre, entre publicité et foule de monde c'est difficile de passer à coté. En approchant de la fin de carnaval il y a également une grossChez Nanae soirée au grand blanc en général comme il y a une soirée Tololo à l'Oasis chaque année. Ce sont des lieux ou les soirées sont ponctuelles mais ce sont de gros evenement, comme par exemple les faces à face. Dans les dancings ce sont des orchestres qui jouent en live durant ces soirées (d'où leur face à face en fin de carnaval). Les plus connus sont les Mécènes et les Blues Stars, mais il y aussi les Karnivors. Le dimanche ce sont plutot des soirées midi minuit dans des lieux plus variés. Bref, les Guyanais aiment danser et ne s'en lassent pas, masqués ou non !

 

 

 Si vous souhaitez juste regarder, l'endroit le plus sympa à fréquenter est selon moi, le village Nana. Devant chez Nana, il y a plusieurs stands qui vendent à boire et à manger et depuis cette année un écran retransmet l'intérieur de la salle, ce qui permet de voir le groupe. Le temps d'un verre ou deux on voit défilé les touloulous toutes plus colorés les unes que les autres et on est dans l'ambiance carnaval.

Cette année, j'ai également participé au face à face Mécène/Blue Star au PROGT (palais omnisport George Teolad). C'était une soirée non masquée. On a pu profiter de l'ambiance du carnaval, voir tout ces couples dansés, tester nous aussi la danse et profiter du concert des groupes. C'était très sympa ! Pour 35€ avec repas et boissons, je pense que c'est le genre de soirée qui permet de découvrir vraiment l'ambiance et l'esprit des soirées carnavalesque guyanaise.

Pour ce qui est des défilés, à Cayenne, Kourou et St Laurent, chaque dimanche les différents groupes défillent dans les rues. L'avant dernier dimanche, il y a la parade de Kourou et le dernier dimanche celle de "la ville capitale" Cayenne. Ces parades sont plus médiatisés, plus organisés, les costumes sont plus beaux et les chorées plus élaborés mais l'ambiance est moins populaire et l'attente est un peu longue pour avoir une place pour voir passer tout les groupes. Les deux sont à voir, ils ont chacuns leurs avantages et inconvéniants. Durant les défilés différents personnages traditionnels sont représentés en plus des costumes sur le thème choisi par le groupe : les Jé farines (personnage vetu de blanc, qui envoie de la farine à la foule), les Nèg'marron (ils représentent les escalves fugitifs, ils sont recouverts de noirs (huile et suie) et cherchent à faire peur aux gens), les Bobi (un espèce d'ours avec une trompe réalisé en sac de pomme de terre)... Le premier défilé itronise Vaval, le roi du carnaval, qui sera présent à chaque fin de défilé. Les groupes accueillent qui souhaite défilé avec eux puisque le but est d'être nombreux. L'ambiance dans le groupe est très festive et la soirée après le défilé peut s'éterniser jusqu'à tard au bar (au Domino notamment).

P2160503   P2160510  

                                                              Les Bobis   

P2160533   P2160556

                                                                          Les Neg'marrons

 Les trois jours gras sont des jours spéciaux. C'est la dernière ligne droite, les Guyanais sortent du jeudi au mercredi, il y a beaucoup d'animations. De grosses soirées suivent les défilés à thème identique chaque année, en plus des soirées dans les clubs. Le lundi c'est mariage burlesque, le mardi c'est diable et diablesse rouge, le mercredi c'est noir et blanc pour pleurer Vaval, pour sa mort et son incinération.

 

Voilà Carnaval en Guyane, ce qui explique que j'ai été si occupée... Je vous laisse, je vais pleurer Vaval !

Quelques liens concernant le programme du carnaval ou le déroulement des soirées: ici , , ou

"Dans un monde qui n'est qu'une foire et un bal masqué, il est dur de ne pas même conserver les franchises des foires et les libertés du carnaval."  Johann Paul Friedrich Richter